La typographie

Historique

L’invention de la typographie, de son évolution, de sa place dans les Industries et Arts graphiques modernes.
La typographie est le procédé d’impression qui utilise des éléments imprimants en relief, de surfaces variables.

Un pigment coloré (encre) est placé à la surface de ces éléments en relief et se dépose par pression sur un support : la feuille de papier.

On attribue généralement l’invention de la typographie à Jean Gutenberg, de son véritable nom Jean Gensfleisch. Né à Mayence aux environs de 1400, il eut le mérite, après diverses associations techniques et financières, de mettre au point, vers 1450, l’impression à l’aide de caractères mobiles en métal.

Ce fut également Gutenberg qui fit exécuter par un tourneur sur bois la première presse à imprimer, inspirée pressoir des vignerons.

L’aspect des premiers livres imprimés (incunables), par habitude que par esprit de contrefaçon, s’inspira des ouvrages manuscrits et le caractère gothique fut seul utilisé.

En dehors de l’évolution des caractères, la technique la typographie, demeurée à peu près stationnaire jusqu’au XIXe siècle, subit, à partir de cette époque, l’influence de l’évolution industrielle qui la transforma en la mécanisant.

De grandes dates

jalonnent cette transformation. A savoir :

  • 1775 – L’adoption du système du point typographique ;
  • 1797 – La presse à bras métallique ;
  • 1799 – La machine à papier ;
  • 1810 – La presse à cylindre ;
  • 1845 – Le massicot ;
  • 1848 – La stéorotypie ;
  • 1850 – La photogravure ;
  • 1862-1869 – La machine à fondre les caractères ;
  • 1865 – La rotative ;
  • 1886 – La linotype ;
  • 1887 – La monotype ;
  • 1897 – La galvanotypie ;
  • 1911 – La ludlow.

Plus près de nous, et particulièrement dans la seconde moitié du XXe siècle : les matières plastiques, la télécomposition, la photogravure électronique, la photocomposition.

La typographie, grâce aux techniques nouvelles qui l’orientent vers la rationalisation et la précision, tient encore une place très importante dans les Industries et Arts graphiques. A condition d’être pratiquée avec intelligence et de s’adapter à l’évolution permanente qui marque notre époque, la typographie, dont la mort a été maintes fois annoncée, doit supporter victorieusement la concurrence de procédés plus neufs et apparemment mieux armés techniquement.